Bazar, Bazar…

6 mai 2021 0 Par Vivi et Eric

2014-06-24 18:44:37    

Le marché, plus connu sous le nom de bazar, est comme un endroit sacré, ou du moins, il joue un rôle primordial dans la vie des ouzbeks. Cependant, nous avons appris au fil de nos rencontres, qu’ils étaient tout autant importants dans les autres pays d’Asie centrale. Il nous est même arrivé de prendre un taxi collectif pour faire des kilomètres et se rendre au bazar. A vrai dire, c’est même l’endroit incontournable des locaux et des touristes. Il n’est donc pas étonnant, quand on rencontre des bagpackers, de se demander mutuellement « have you been to the bazar ? ».

Dans cette fourmilière, les sums (monnaie ouzbek) grouillent de partout et en quantité. Il est important de savoir que cette monnaie est très faible. Lorsque l’on fait du change, il faut bien faire attention, sinon on se retrouve vite avec des valises de billets, et ce n’est pas une métaphore… Dans les bazars, certains vendeurs bénéficient d’une petite boutique, d’autres exposent à même le sol les caleçons et chaussettes, les vendeurs de légumes sont généralement accroupis en train d’éplucher des oignons pour les rendre plus présentables, les piles de fruits et d’épices sont incroyablement impeccables tout au long de la journée et les herbes aromatiques sentent à plein nez. Aneth, coriandre et ciboule sont à l’honneur sur les bazars et dans les assiettes. Généralement, les fruits & légumes et fruits secs sont regroupés dans une halle avec des comptoirs. Il est courant de voir les marchands assis sur le comptoir en attendant le client patiemment. L’ambiance y est différente des souks pour vous donner une idée. Les femmes se rendent dans le quartier du tissu pour y acheter étoffes en atlas, adras et soie (article « Il était une soie… » ). En fait, les femmes sont de vraies couturières et leurs tenues un peu rétro et très pailletées sont bien souvent homemade. Les hommes se retrouvent dans l’espace mécanique. Oui, cela parait caricatural mais c’est en fait très proche de leur réalité. Ici, il est possible de trouver n’importe quel boulon, vis, courroie, freins … Bref, une personne qui souhaiterait fabriquer son propre véhicule de toutes pièces pourrait facilement le faire.

A chaque coin de bazar se trouve un stand ou le mot « bazar » trouve tout son sens. C’est de loin mon préféré : ici on peut acheter du fil, des élastiques, de la colle, du savon, des bracelets en toc pour gamins, des épingles, des rouleaux de papier toilette à l’unité bien sûr, des stylos…

Des marchands à la sauvette vendent des glaces ou du thé servi directement depuis un tonneau. Du moins nous supposons que c’est du thé car nous n’avons pas goûté.

En somme, le bazar est le lieu à ne pas louper et de toute façon, il faudrait le faire exprès pour ne pas le voir…